Connexion | Créer un compte

Un Sedanais condamné à 7 ans de prison pour avoir agressé sexuellement ses enfants pendant plus de 10 ans

29/06/2020 17:51

prison

Maurice, un Sedanais de 44 ans, comparaissait ce lundi devant la chambre correctionnelle du tribunal judiciaire des Ardennes pour corruption de mineur et pour des agressions sexuelles répétées sur mineur, par ascendant, entre le 9 août 2007 et le 22 janvier 2019.

Malgré le caractère criminel des faits, les parties civiles ont consenti à ce qu'ils soient correctionnalisés, des faits pour lesquels le prévenu encourt 10 ans d'emprisonnement.

Si l'avocate du prévenu, Maître Justine Potier, a demandé la tenue de l'audience à huis-clos, ses enfants, victimes, s'y sont fermement opposé, estimant que leur père devait assumer ses responsabilités. Des enfants qui s'étaient également mis d'accord entre eux pour dénoncer les faits, plus tard, afin que leur petite sœur, dernière d'une fratrie de 6 enfants, ne grandisse pas avec un père en prison.

Pendant près de 11 ans, ce père de famille a donc abusé de 2 de ses filles, dès l'âge de 9 ans, de sa nièce, et corrompu son fils. Outre les masturbations imposées, les actes buccaux (fellations et cunnilingus) et les pénétrations digitales, le père de famille avait percé un trou dans le mur de la salle de bain, afin de pouvoir observer ses filles pendant leur douche, prenant des photos qui lui servaient également de support pour se masturber.

C'est au cours d'un interrogatoire sur des faits de corruption de mineur par voie électronique que le prévenu révélait les faits, le 22 janvier 2019, expliquant avoir déjà eu des attouchements sur 2 de ses filles mineures. Interrogé à son tour, l'ensemble des victimes avait fini par confirmer et préciser les relations imposées par leur père (et oncle). La mère des enfants, quant à elle, disait n'avoir reçu les confidences d'aucun de ses enfants et n'avoir jamais constaté le moindre comportement déviant de la part de son mari.

Le fils du prévenu, entendu également, racontait que son père l'avait initié à la masturbation alors qu'il avait 7 ans. En échange d'argent, le père lui avait demandé une fellation mais l'enfant avait refusé. Son père lui imposait cependant d'assister aux ébats sexuels de ses parents.

L'expertise psychiatrique du prévenu fait elle état d'une organisation sexuelle perverse à tendance pédophile, avec un projet thérapeutique presque inaccessible.

Malgré l'absence d'antécédent, le tribunal a condamné le prévenu à 7 ans d'emprisonnement puis à un suivi socio-judiciaire de 6 ans. Il a également ordonné le retrait de son autorité parentale.



Rédigé par

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter or Créer un compte