Connexion | Créer un compte
Elisa Tovati / Tom Dice - Il Nous Faut

Titre diffusé

Elisa Tovati / Tom Dice
Il Nous Faut

C'est désormais officiel, la maternité de Sedan n'est plus

31/03/2023 - 08:57 - Rédigé par Candide Blomme

C'est désormais officiel, la maternité de Sedan n'est plus

Les élus du bassin Sedanais, d'Ardenne Métropole, des Portes du Luxembourg, les agents hospitaliers des services de maternité et de néonatalogie, ainsi que des dizaines de femmes enceintes ont la douleur de vous faire part de la disparition de la maternité de Sedan, ce vendredi 31 mars, faute d'anesthésistes-réanimateurs.

Une annonce officielle faite ce jeudi par l'ARS Grand Est via un communiqué : « En l'absence d'anesthésistes réanimateurs sur le site de Sedan, et pour garantir aux femmes un accouchement en toute sécurité, l'ARS suspend provisoirement les accouchements sur le site de Sedan ».

Les élus d'Ardenne Métropole y ont pourtant cru jusqu'au bout, investissant il y a deux semaines, dans un dernier sursaut d'espoir, dans une campagne de recrutement à l'échelle nationale, pour un coût total de 100 000 euros. Si des contacts auraient déjà été pris, l'ARS indique que « le travail se poursuit afin de reconstituer des équipes ».

Ce ne serait donc pas une fermeture, mais une suspension provisoire et la maternité pourrait rouvrir, comme nous l'explique, au micro de Radio 8, Virginie Cayré, Directrice Générale de l'ARS Grand Est

Selon nos informations, deux anesthésistes ont a ce jour pris contact avec la Direction du CHINA et l'ARS. Des anesthésistes intérimaires, qui interviennent chacun sur 7 établissements pour l'un et une quinzaine pour l'autre, et qui ont refusé la proposition d'un contrat pérenne.

Si plusieurs anesthésistes remplaçants intervenaient déjà sur le site de la maternité de Sedan, il est impossible que le service soit maintenu avec uniquement des anesthésistes intérimaires.

Virginie Cayré, Directrice Générale de l'ARS Grand Est, au micro de Radio 8

Après le départ du chef de service, le Docteur Bernd Wagner, qui a demandé sa mise en disponibilité, le CHINA doit aujourd'hui également recruter au moins un gynécologue. Ce n'est qu'à cette condition que la maternité pourrait rouvrir.

En attendant, différentes mesures d'urgence ont été mises en place par l'hôpital afin de sécuriser les femmes en situation d'urgence. D'autres dispositifs d'accompagnement, pré et post-partum, sont également en cours de mise en œuvre, avec notamment des consultations hors les murs par des équipes mobiles, un projet qui devrait être finalisé d'ici 4 à 5 semaines.

Deux interviews sont disponibles pour cet article

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter ou Créer un compte