Connexion | Créer un compte
Green Day - 21 guns

Titre diffusé

Green Day
21 guns

Cinq « videurs » de La Marlière renvoyés devant le tribunal pour violences aggravées sur un client

10/01/2022 - 19:02 - Rédigé par Candide Blomme

Cinq « videurs » de La Marlière renvoyés devant le tribunal pour violences aggravées sur un client

Cinq anciens videurs de la discothèque La Marlière, à Sapogne-et-Feuchères, comparaissaient ce lundi 10 janvier devant le tribunal judiciaire des Ardennes pour violences aggravées.

Le 27 mai 2012, à l'aube, le CORG de la Gendarmerie de Charleville-Mézières était informé qu'une bagarre venait d'avoir lieu à Sapogne-et-Feuchères, aux abords de la discothèque La Marlière. Sur les lieux, les gendarmes découvraient la présence d'un homme au sol, inconscient, grièvement blessé au visage. Souffrant de divers traumatismes, dont un traumatisme crânien, d'une hémorragie méningée et de nombreuses fractures de la face, la victime était transférée dans le service de Neurochirurgie du CHU de Reims en urgence absolue.

Chahutant avec son ami à l'intérieur de la discothèque, l'homme avait été invité à sortir de l'établissement. Une fois dehors, il recevait une première « bonne claque ». Les agents de sécurité s'étaient ensuite chargés de lui régler son compte, jusqu'à ce que l'auteur de la première gifle intervienne : « Arrêtez, vous allez le tuer ».

Après 5 jours de coma et 3 semaines d'hospitalisation, la victime bénéficiait d'une ITT de 270 jours, son état n'étant pas consolidé. La victime garde d'ailleurs aujourd'hui de nombreuses séquelles neurologiques de cette soirée : nombreuses lésions provoquant, encore aujourd'hui, des pertes de mémoire, des moments d'absence, ainsi qu'une perte de l'acuité visuelle, de l’ouïe et de l'odorat.

Cependant, difficile aujourd'hui de définir la responsabilité de chacun des 5 agents de sécurité : Un seul d'entre eux reconnaît à ce jour avoir porté une « grosse claque », un témoignage qui a permis qu'un jugement se tienne aujourd'hui, 10 ans après les faits. Les 4 autres se contentent de charger ce dernier.

Alors que le substitut du Procureur a requis la relaxe pour deux des videurs, et des peines de prison avec sursis comprises entre 3 et 4 ans pour les trois autres, le tribunal a mis sa décision en délibéré au 21 février prochain.

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter ou Créer un compte