Connexion | Créer un compte
Skip The Use - Human Disorder

Titre diffusé

Skip The Use
Human Disorder

Un jeune Carolomacerien condamné suite aux echauffourés ayant eu lieu à la Ronde Couture le 5 janvier dernier

07/01/2022 - 17:22 - Rédigé par Candide Blomme

Un jeune Carolomacerien condamné suite aux echauffourés ayant eu lieu à la Ronde Couture le 5 janvier dernier

Tarik, un jeune Carolomacérien de 19 ans, était presenté ce vendredi devant le tribunal judiciaire des Ardennes, dans le cadre d'une procédure de comparution immédiate pour violences aggravées sur personnes dépositaires de l'autorité publique. Le 5 janvier dernier, vers 22h30, un équipage de police procédait au contrôle d'un individu, rue des Chardonnerêts, à la Ronde Couture, qu'il suspecte de vendre des produits stupéfiants. Alors qu'ils inspectent les alentours à la lampe torche, les policiers remarquent la présence de 4 individus à la fenêtre du 5ème étage d'un immeuble. Le prévenu, se cachant sous la balustrade, se serait alors relevé pour lancer une bouteille de jus d'orange en verre, qui atterissait aux pieds des policiers sans se briser. Quatre autres bouteilles étaient ensuite jetées en direction des forces de l'ordre par les individus, dont 2 se brisaient au sol. Les 4 individus sortaient ensuite du bloc et le prévenu était formellement identifié, pour être connu des services de police, comme étant le lanceur de la 1ère bouteille. Des faits contestés par le jeune prévenu : "Je m'étais caché dans l'immeuble, entre le rez-de-chaussée et le 2ème étage, pour fumer un joint. Si j'avais vu la scène, je n'aurais jamais pris le risque de sortir de l'immeuble". Notons que les analyses papillaires réalisées sur la bouteille récupérée ne révélaient pas la présence des empreintes du prévenu, pourtant déjà condamné à 2 reprises par le passé. Un détail qui a poussé maître Christophe Vaucois, avocat de la défense, de terminer sa plaidoirie en s'adressant directement à son client : "Comme tu vas être relaxé, à toi maintenant de faire le nécessaire pour t'écarter de toutes ces histoires et prendre ta vie en main". Bien essayé ! Un coup d'épée dans l'eau cependant, puisque le tribunal a déclaré le jeune homme coupable, le condamnant à 8 mois d'emprisonnement assortis d'un sursis probatoire pendant une durée de 2 ans et à l'interdiction de paraître rue des Chardonnerêts, à Charleville-Mézières.

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter ou Créer un compte