Connexion | Créer un compte
Christophe Willem - Double Je

Titre diffusé

Christophe Willem
Double Je

Entraves et modifications volontaires sur le réseau autoroutier A34 ayant provoqué des accidents matériels et des dégradations importantes – les auteurs interpellés par la gendarmerie

06/01/2022 - 08:08 - Rédigé par René Ait Braham

Entraves et modifications volontaires sur le réseau autoroutier A34 ayant provoqué des accidents matériels et des dégradations importantes – les auteurs interpellés par la gendarmerie

Au cours de la nuit du 28 au 29 décembre 2021, sont signalés au centre opérationnel de la gendarmerie de Charleville-Mézières plusieurs incidents sur le réseau autoroutier A34 (secteur de Boulzicourt, Lumes et La Francheville) relatifs à des modifications de la signalisation de dangers mais également au dépôt de détritus divers sur les voies. Le peloton motorisé de Charleville-Mézières immédiatement engagé en lien avec la direction interdépartementale des routes (DIR) confirme les faits. Des actes volontaires relevant de l’inconscience, voire de la bêtise ont été effectivement perpétrés, tels que des modifications des voies de contournement d’obstacles de manière à diriger les automobilistes vers ceux-ci, des dégradations de la signalisation lumineuse qui était également déposée en pleine voie, tout comme le dépôt sur la chaussée de sacs poubelle ou de pneumatiques usagés. L’épisode nocturne se solde par trois accidents matériels impliquant deux poids lourds et un véhicule léger.

L’enquête a fait ressortir au total cinq faits de mise en danger qui ont été commis de nuit, entre le 18 novembre et le 29 décembre 2021, sur l’autoroute A34, avec notamment un préjudice matériel estimé à 30.000 euros par la DIR.

La rapidité des investigations conduites dans le temps de la flagrance permet à la gendarmerie d’identifier deux individus primo-délinquants et de les interpeller dès le mardi 4 janvier 2022. Présentés à l’issue de leur garde à vue devant le tribunal judiciaire de Charleville-Mézières et reconnaissant les faits, ils écopent chacun de 175 heures de travail d’intérêt général à réaliser dans les 18 mois. À défaut, ils seront incarcérés pour une période de 6 mois.


Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter ou Créer un compte