Connexion | Créer un compte
Zoe Wees - Lonely

Titre diffusé

Zoe Wees
Lonely

Alors que le nombre de victimes d'homicides conjugaux explose en France depuis 2019, avec notamment trois nouvelles victimes sur la seule journée du 1er janvier, les Ardennes continuent l'accélération du déploiement des bracelets anti-rapprochement

06/01/2022 - 07:16 - Rédigé par Candide Blomme

Alors que le nombre de victimes d'homicides conjugaux explose en France depuis 2019, avec notamment trois nouvelles victimes sur la seule journée du 1er janvier, les Ardennes continuent l'accélération du déploiement des bracelets anti-rapprochement

Le dispositif de bracelets anti-rapprochement s'est généralisé à l'ensemble du territoire Français le 1er décembre 2020 avec une remise effective dans les Ardennes en avril dernier. Il vise à tenir éloignés les conjoints et ex-conjoints violents, les porteurs, des personnes protégées, via un dispositif de surveillance constante, par géolocalisation, pouvant donner lieu à l’intervention des forces de l'ordre en cas de danger. Il fait suite à une augmentation constante des faits de violences intrafamiliales en France, et notamment du nombre d'homicides conjugaux depuis 2019.

Un dispositif dont la mise en place s'est accélérée dans les Ardennes, aussitôt son déploiement, comme nous l'explique Laurent de Caigny, Procureur de la République

Depuis son déploiement, 41 BAR, Bracelets Anti-Rapprochement, ont été attribués dans les Ardennes en 2021, et un supplémentaire en 2022, le 3 janvier dernier, envers un prévenu condamné pour violences conjugales, alors même que 3 nouvelles victimes de « féminicides » étaient recensées sur la seule journée du 1er janvier.

Parallèlement à cela, un second dispositif fonctionne dans le département depuis 2016, c'est le téléphone grave danger, qui a pour objectif de lutter efficacement contre les violences conjugales en prévenant de nouveaux passages à l’acte, mais aussi d’assurer un soutien et un accompagnement constant aux victimes les plus fragiles. Si les Ardennes bénéficiaient jusque là de 8 téléphones grave danger, en totalité déployés, 4 autres devraient venir compléter le dispositif avant la fin de premier trimestre.


Une interview est disponible pour cet article

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter ou Créer un compte