Connexion | Créer un compte
Zoe Wees - Control

Titre diffusé

Zoe Wees
Control

Un collectif de salariés dénonce des discriminations au sein de La Sauvegarde des Ardennes

15/10/2020 07:16

« La Sauvegarde des Ardennes » pas un long fleuve tranquille. Après l’affaire du « Rat » pour laquelle Frédéric Chappey est convoqué devant le tribunal de police le 18 novembre prochain. C’est une autre affaire de discrimination qui apparait au sein de la structure gérée par le groupe SOS. Un collectif composé de 12 éducateurs en CDI s’est créé afin de dénoncer « les agissements de la direction ». « 12 sur les 190 salariés que compte les structures gérées par le groupe SOS » souligne le DG Frédéric Chapey.

Le collectif dénonce une chasse aux sorcières. Les salariés d’origine maghrébines seraient systématiquement mis en cause. Dernièrement lors d’une supposée affaire de maltraitance sur une adolescente de 16 ans 5 éducateurs ont été mis à pied. Deux éducatrices Laetitia et Margaux seront finalement réintégrées alors que les 3 autres éducateurs « maghrébins » ont eu été visés par des mises à pieds conservatoires. L’un des éducateurs en poste depuis 2015 a même été licencié pour une affaire qui date du 5 janvier dernier. Il dénonce aujourd’hui un licenciement abusif « au faciès » et compte bien contrattaquer.

Hamid Azzirari au micro de Radio 8 Ardennes

Selon les salariés rencontrés « depuis son arrivé en décembre 2017 le groupe SOS n’a rien apporté à la Sauvegarde . Bien au contraire à ce jour il y aurait moins de diplômés au sein de la Mecs et du centre éducatif ».

La direction via son DG Frédéric Chapey a souhaité réagir à ces attaques et dit « ne pas accorder de crédit à un collectif non identifié »

Frédéric Chapey au micro de radio 8 Ardennes

Concernant la mise à pied conservatoire de trois salariés « je ne souhaite pas réagir à une affaire interne » précise le DG.

Concernant la formation « des renforts inégalés en matière de moyens humains ont été alloués par les autorités de contrôles et de tarifications principalement le CD08. Parmi les satisfactions l’ouverture d’une unité à Pauvres avec la création de 11 CDI. La pérennisation d’un dispositif sur Rethel et Charleville avec 7 CDI. Depuis septembre nous avons engagé une réorganisation en profondeur de nos établissements avec la nomination d’un directeur par structure. » Peut-être que cette réorganisation gêne certains » termine Frédéric Chapey.

La Sauvegarde des Ardennes accueille chaque jour sur ces différentes structures 210 enfants .

De son côté le Conseil Départemental principal financeur de plusieurs structures ( MECS et CE ) se dit : « très vigilant du devenir des enfants confiés au président du département. Le Conseil Départemental insiste notamment sur la formation nécessaire des personnels de ces structures et notamment via le Groupe SOS . Au delà de l’argent que consacre le CD08 à ces structures à hauteur de 30 millions d’euros il y a surtout l’avenir des enfants. Le métier de la protection de l’enfance est un métier difficile. Un métier ou il est difficile de recruter , qui ne fait plus rêver. Nous avons de plus en plus d’enfants qui nous sont confiés en situation de handicap et notamment handicap psychique. Des difficultés auxquelles se heurtent nos partenaires en terme de protection de l’enfance et notamment la Sauvegarde mais aussi Les Apprentis d’ Auteuil » déclarait à Radio 8 Anne Dumay la 1ére vice-présidente du Conseil Départemental des Ardennes. .


Deux interviews sont disponibles pour cet article


Rédigé par

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter ou Créer un compte

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter ou Créer un compte