Connexion | Créer un compte

Méthanisation : Révolution dans les Ardennes, la construction de 2 rebours d'ici 2022 pour exporter le biogaz produit localement

14/02/2020 07:32

Méthanisation

Véritable ambition de la région Grand-Est, la méthanisation agricole continue de se développer, notamment dans le département des Ardennes, pionnier en la matière, et notamment grâce au Pacte Ardennes. La méthanisation permet le traitement des déchets organiques et leur retour au sol, la production d'énergie renouvelable et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, en traitant les effluents d'élevage, les sous-produits de culture et les déchets non valorisés afin de limiter le recours aux cultures dédiées.

Si 22 méthaniseurs sont déjà en fonctionnement actuellement dans les Ardennes, tous en cogénération (dispositif qui brûle le gaz pour produire de l'électricité), 12 nouvelles unités sont en construction dont 3 en injection (le gaz « vert » est injecté dans les réseaux de distribution), 20 en projet (dont 13 en injection) et 17 autres sont en réflexion.

Afin d'injecter ce gaz dans les deux sens, à la fois sur le département mais également vers l'extérieur afin de l'exporter, le département avait besoin d'un rebours. Il en existe actuellement 2 en France qui fonctionnent à titre expérimental, dans le Morbihan et en Vendée. Ce sera bientôt une réalité puisque les Ardennes viennent d'obtenir l'autorisation par la CRE, Commission de Régulation de l’Énergie, d'étudier la construction de 2 rebours, un à Rethel et un à Vouziers, en faisant le premier département de France à obtenir l'autorisation de 2 rebours.

Les explications, au micro de Radio 8, de Jean-Luc Warsmann

Chacun de ces rebours coûtera entre 2,5 et 3,5 millions d'euros, un investissement qui sera pris en charge par les gaziers (GRT gaz) et par l’État. Devront être construits également 50 km de canalisations, pris en charge à 40% par les gaziers et 60% par les exploitants agricoles. Un projet qui a déjà coûté aujourd'hui environ 10 millions d'euros. Quant à la première série de méthaniseurs ayant déjà signé pour produire et exporter, le biométhane représente un investissement de 50 millions d'euros.

Alexandre Ducruet, Directeur Territorial GRDF Marne / Ardennes, revient sur le rôle et l'investissement de GRDF dans ce projet fort d'exportation de gaz naturel

« C'est symboliquement fort. C'est un deuxième rôle de l'agriculture : elle est là pour nourrir les hommes et elle est aussi là pour répondre à une nouvelle demande de la société, avoir de l'énergie propre et renouvelable. C'est ce défi-là pour lequel nous nous battons ensemble » a ajouté Jean-Luc Warsmann.


Deux interviews sont disponibles pour cet article


Rédigé par

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter or Créer un compte