Connexion | Créer un compte

Charleville-Mézières : Un homme condamné une 3ème fois pour violences conjugales

10/07/2019 15:58

justice006

Grégory, 31 ans, était jugé en comparution immédiate ce jour pour violences conjugales, en récidive, et ce en présence d'un mineur, les 3 mars 2018 et 6 juillet dernier, à Charleville-Mézières. Le prévenu encourait 10 ans de prison.

Le 9 juillet, une jeune femme déposait plainte auprès de la police de Charleville-Mézières, déclarant avoir subi des violences de la part de son mari. Elle expliquait que leur relation avait commencé en 2010, que 2 enfants de 7 et 2 ans étaient nés de cette union. Elle disait avoir été violentée à plusieurs reprises au cours de la vie commune, et avoir été frappée environ une cinquantaine de fois, avec 3 plaintes déjà déposées contre son mari.

Ce jour là, son mari aurait jeté violemment les jouets des enfants contre un mur puis l'aurait frappé après l'avoir bloqué contre un mur. Elle justifiait d'une ITT de 3 jours, pour un hématome au bras gauche, et des douleurs thoraciques et cervicales.

Interpellé, le prévenu était entendu dans le cadre de sa garde à vue. Il reconnaissait avoir jeté les jouets des enfants et lui avoir craché au visage, mais contestait l'avoir frappé. Il expliquait avoir déposé plainte lui aussi, décrivant une femme excessivement jalouse et autoritaire, lui interdisant de regarder la télévision pour la présence à l'écran de femmes dénudées, ou encore de prendre une douche, le menaçant de couper l'eau chaude.

Si le prévenu reconnaissait des disputes régulières, il contestait fermement l'avoir déjà frappé : « J'ai déposé plainte car elle m'avait frappé mais elle a déposé plainte dans la foulée et il y a eu un non-lieu, mais c'est bien elle qui me met en danger. »

Lors d'une nouvelle audition, la victime revenait sur un épisode de violence le 3 mars 2019, où elle avait terminé la soirée à l'hôpital Manchester, avec une ITT de 10 jours. L'aînée du couple était également entendue et elle confirmait les violences de son père sur sa mère : « Papa a craché sur maman et l'a frappé avec ses mains ».

Le seul point sur lequel le couple paraissait être d'accord cependant, c'est leur volonté commune de divorcer.

Déjà condamné 2 fois pour violences conjugales, le prévenu a été condamné une nouvelle fois ce mercredi, à 12 mois d'emprisonnement dont 6 mois avec sursis et mise à l'épreuve, le tout avec mandat de dépôt.



Rédigé par

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter or Créer un compte