Connexion | Créer un compte
Indochine - Nos Célébrations

Titre diffusé

Indochine
Nos Célébrations

Assises : Saucissonnage à Nouzonville, une famille meurtrie et des accusés qui nient les faits

16/09/2020 23:32

Assises

Ce mercredi s'ouvrait devant la Cour d'Assises des Ardennes le procès de 4 individus pour vol à main armée avec séquestration et violences aggravées, en décembre 2016 à Nouzonville.

Le 28 décembre 2016, peu avant minuit, Mustapha Abbad, Hamid El Younossi, Willy Sanches Semedo et Bamba Touré se seraient introduits dans une habitation Nouzonnaise à la recherche d'un coffre-fort contenant des valeurs. Sur place, les 4 individus encagoulés et armés menaçaient les différents membres de la famille Bourleau, composée des parents, Monique et Jean-Guy, 78 ans, de leurs 3 fils, David, Jean et Thierry, âgés de 46 à 51 ans, et leur petit-fils Anthony, 21 ans, ligotés à l'aide d'adhésif dans la cuisine et tenus en joug le temps de « l'opération », à l'exception de Monique, handicapée et immobilisée dans son lit médicalisé.

Les 4 individus avaient exercé de nombreuses violences sur la famille, en particulier sur le père de famille qui finissait par perdre connaissance. Les fils Bourleau réussissaient à casser leurs liens et à mettre en fuite leurs agresseurs, qui déguerpissaient en emportant avec eux 600 euros et un revolver de collection.

Les différentes victimes avaient reçu à la suite des faits des ITT allant de 5 à 7 jours, sauf Jean-Guy, le patriarche, qui recevait une ITT de 30 jours. Les accusés étaient quant à eux peu à peu identifiés, grâce à des descriptions, des vidéosurveillances permettant d'identifier le véhicule des agresseurs, des écoutes et analyses téléphoniques et interpellés dès janvier 2017 pour Bamba Touré.

Voilà le décor planté lors de ce 1er jour de procès par les différents directeurs d'enquête ayant eu à intervenir sur cette affaire. Quant à la position des accusés, deux d'entre eux nient catégoriquement les faits, un autre les reconnaît partiellement, le dernier ls reconnaît dans leur intégralité.

Place ce jeudi aux experts biologistes et aux auditions des victimes. Des victimes qui attendent beaucoup de ce procès, comme nous l'explique leur avocate, Maître Sylvie Riou-Jacques

Les 4 accusés présumés, en récidive légale, encourent, on le rappelle, 20 ans de réclusion criminelle. Verdict le mercredi 23 septembre prochain.

Une interview est disponible pour cet article


Rédigé par

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter ou Créer un compte

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter ou Créer un compte